AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 [Mickey] The sun is shining

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
↝ Admin comploteur ↜
avatar
The Sons are watching you



↝ Avatar : Melissa Fumero
↝ Attentats : 103
↝ A emménagé le : 26/05/2015
↝ Pseudo : RiverFalls
↝ Crédits : ©nop
↝ Autre(s) tête(s) : Roman the boy on fire
↝ Métier : Médecin Légiste
↝ Âge : 34 ans



MessageSujet: [Mickey] The sun is shining   Sam 13 Juin - 10:53

ft Mickey & Reid
The sun is shining


Elle avait pas vu le jour se lever, chose rare parce qu’en général elle était toujours réveillée environ une heure avant que la sonnerie stridente de son téléphone ne fasse trembler les murs, réveillant et toute la baraque et les voisins avec. C’était réglé comme du papier à musique, jamais de fausses note s et quand Reid ouvrait les yeux en réalisant qu’elle pouvait encore rester dans son grand lit, sur son matelas moelleux, à agiter les doigts de pieds sous la couette, y avait rien qui la mettait d’aussi bonne humeur. Mais là. Ce matin. Elle crut qu’une poigne de fer l’avait extirpé de son rêve, secouée comme un prunier et que le monde risquait de s’écrouler comme dans une sorte de putain d’avalanche de merde et sans son rituel du matin, elle se sentit bien las et crevée. La carcasse douloureuse et lourde, alors qu’elle avait rien fait de particulier la veille pour se sentir dans cet état, il lui fallut trouver des poils de chats sur la moquette pour comprendre; encore ce matou à la con, que ses voisins surveillaient pas, qui s’était glissé chez elle par elle ne savait quelle ouverture. Pourtant les volets étaient fermés correctement, les portes aux trouze milles verrous bien bloquées pour éviter à un intrus de venir troubler son repos du guerrier bien mérité. Son allergie la guida jusqu’à l’animal, ses éternuements se faisant de plus en plus forts à mesure qu’elle approchait de sa cachette et il lui fallut s’armer de la serpillère pour guider la bestiole vers la baie vitrée du salon, l’ouvrant pour qu’il se tire, laissant entrer un air frais du matin qui ne l’aida pas à calmer sa quinte de toux. Les prédictions en tout genre c’étaient pas son truc, en tant que femme de science, Reid ne croyait que ce qu’elle voyait - ou plutôt ce qu’elle pouvait démontrer par A+B en vérifiant bien qu’il y avait aucune autre alternative, pour être bien certaine de pas se planter comme une quiche - mais elle sentit, quelque part au fond de ses tripes retournées, que ça puait la mauvaise journée à venir. Y avait des signes qui ne trompaient pas et elle eut été complètement tâche si elle y prêtait pas un minimum d’attention, comme la savonnette qui lui glissa des mains, fit un étrange rebond sur le haut de la paroi de la douche pour atterrir dans sa poubelle de l’autre côté. Peut être qu’elle aurait du mieux suivre aux cours de catéchisme, ou a l’église le dimanche, du temps où ses parents la trainait elle et Nate, dans l’espoir fou qu’ils se convertissent comme des grands et embrassent Jésus leur sauveur. C’était soit une force supérieur, soit quelqu’un qui avait prévu un plan sadique pour la rendre barge dès huit heures du matin, alors qu’elle bataillait avec les portes de placard de la cuisine pour trouver un truc à se mettre sous la dent. Par réflexe, elle tourna la tête, vérifia que Danny n’avait pas passé la nuit ici et comme il ne semblait y avoir aucune trace de chips sur le canapé blanc, ni de slips sales qui trainait quelque part, elle l’enleva de la liste des suspects, continuant son tour d’horizon des types qui lui en voudraient, en avalant une cuillère de chocapics dégueulasses qui devaient trainer ici depuis la fin de la Guerre, et pas la seconde. Misère et déchéance. Mine boudeuse, elle en était à tenter d’enfiler son pantalon quand le téléphone sonna, signe qu’on avait besoin de son expertise et qu’elle allait devoir remettre à plus tard son examinait poussée de sa malchance journalière. Un truc tournait pas rond et en vérifiant le calendrier, elle se dit que ça pouvait pas être les menstruations qui la rendait comme ça, c’était trop tôt encore pour que les anglais viennent l’emmerder chez elle, par sécurité elle remplit son sac de tampons, sans prendre le temps de les foutre dans sa trousse habituelle, pressée par le temps et à la recherche de ses clés de voiture, parce que le port n’était pas à côté et qu’y aller en bus n’était pas envisageable.

Elle aimait pas le port. Sérieusement. C’était le lieu le moins agréable à ses yeux et pas seulement parce qu’il y avait ici le taux de criminalité le plus élevé que nulle part ailleurs dans la ville, à cause de ces rumeurs de merde comme quoi la mafia avait envoyé plusieurs types nager avec les poissons.. mais parce qu’elle aimait pas l’eau. Ni la mer, ni les rivières, ni les lacs et encore moins les piscines. Elle savait nager, c’était pas ça le soucis, mais entre les germes, les microbes et les gamins qui urinaient dans le sillage des autres en se moquant éperdument de savoir si c’était sale ou pas.. Reid se sentait pas à l’aise. Encore un truc que ses années à étudier la science lui avait refilé comme problème psychologique. C’était le drame de sa vie, quand elle devait garder les petits de Nate et qu’ils la poussait à les emmener à la piscine, à les regarder remuer dans une eau bourrée de microbes en tout genre, à flotter dans la crasse des uns et des autres; autant dire que ça les faisait hurler parce qu’elle mettait deux heures, ensuite, pour bien les rincer et les laisser monter dans sa voiture, de peur qu’ils transportent un milliard de maladies inconnues et qu’elle crève en mettant le pied sur la pédale, par contact. Arrêté sur le ponton, à fixer l’eau d’un air dégouté, Reid du se recentrer en voyant un petit agent du bas de l’échelle s’approcher d’elle, soulevant le ruban jaune pour la laisser passer, essayant de repousser la foule déjà bien consistante qui venait pêcher un peu d’informations, pour avoir le dose de drame pour la journée. « On l’a trouvé comme ça ce matin. Il est surement mort noyé. » Elle tourna brusquement la tête vers l’agent, la mine fâchée, le jugeant clairement avant de lui passer devant, le nez en l’air pour pousser un peu royalement le type qui se penchait sur le cadavre, ignorant à sa barbe et son allure qu’il s’agissait de O’Reilly. Elle était clairement pas bien réveillée ce-matin. Ouvrant son sac, offrant une vue prenante sur les tampons et serviettes hygiéniques qui y trainaient, en trop grand nombre sans doute, la légiste sortit ses gants et se frappa le front de la paume de main avant de tendre ses clés de voiture au petit agent de tantôt qui se prenait pour le médecin du coin. « Allez me récupérer ma mallette s’il vous plaît, dans le coffre, à côté du pied de biche et du marteau. Merci. » Elle soupira et enfila ses gants avec lenteur, bâillant à s’en décrocher la mâchoire, le dos de la main devant la bouche, cachant mal son épuisement qu’elle transmis à deux trois flics qui regardaient la scène d’un peu plus loin. « Présence de pétéchies…. Dis, t’as vu qu’y a un restau japonais qui a ouvert en bas de la rue du poste ? Tu l’as testé ? Parce que j’ose pas et ça fait une semaine que je passe devant..  Membres inférieurs cyanosés » Elle leva les yeux vers Mickey, voguant d’un sujet à l’autre sans vraiment faire de différence d’intonation dans la voix, un peu paumée dans les vestiges d’un sommeil épuisant. Parler de bouffer du poisson mort en tripotant un cadavre, au bord de l'eau, y avait clairement mieux pour briser la glace..

ﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴﺴ

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Mickey] The sun is shining
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hey boule de gomme, s'rais-tu dev'nu un homme? Sweet Mickey prend des airs.
» Un, deux, trois. Mickey, Donald et moi ♫
» La Mélodie des Souvenirs... [PV Mickey ♥ ]
» Black and White [Mickey ][Fin]
» Mickey, 29 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: Boston Tea Party Playfield :: Charlestown :: Le port-