AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

Partagez | 
 

 ♧ Contexte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
↝ PNJ kamikaze ↜
avatar
The Sons are watching you



↝ Avatar : l'Inconnu
↝ Attentats : 57
↝ A emménagé le : 25/05/2015
↝ Pseudo : Personne
↝ Crédits : ©pau
↝ Autre(s) tête(s) : autant que l'Hydre de Lerne
↝ Métier : espion
↝ Amour : le chaos
↝ Âge : entre 1 et 100


MessageSujet: ♧ Contexte   Dim 31 Mai - 20:14

Le contexte

La piqûre de rappel des Sons of Liberty.


Plus de 200 personnes ont assisté mardi, au Boston Marathon Memorial, aux deux ans de la commémoration du massacre survenu en Avril 2013. La menace d’un groupe d’hommes armés a coupé court à l’événement.

Depuis trois mois, la mairie préparait la mise en place des règles de sécurité en vue de la commémoration d’Avril 2013, où 170 personnes ont été blessées, 3 ayant perdu la vie. Pour cette deuxième année de cohésion, les organisateurs espéraient obtenir une participation plus grande et des dons plus nombreux ; le but principal étant de récolter une somme importante pour aider la recherche en matière de prothèse, afin d’aider les blessés à retrouver une vie aussi normale que possible.

« Rappelons les faits. »
En avril 2013, pendant le marathon organisé au coeur de la ville de Boston, une bombe explose, créant la panique dans la foule et parmi les athlètes, cibles principales bien que l’objectif n’ait échappé à personne ; faire un maximum de blessés. Ce que les autorités ont d’abord jugé comme un incident isolé s’est vite avéré n’être que le précurseur d’une situation échappant aux autorités. Revenant sur ses déclarations après six mois de tentative infructueuse pour minimiser la menace, le préfet du Boston Police Department, mit en place un couvre-feu pour les plus jeunes et les forces de police furent appelées à la surveillance de tout regroupement d’habitants dépassant le nombre de trente. Au cours du mois de juin, le quartier de Roxbury, ravagé par la pauvreté et la petite délinquance, a retrouvé pas moins de cinq cadavres en son sein, tous des descendants de grands noms de la révolution qui eut lieu à Boston au cours du XVIIIè siècle. On retrouva un message plutôt glauque sur les lieux annonçant que cette tragédie visait à détruire l'héritage de nos aînés et que ce n'était que le début de la descente en Enfer d'une ville qui n'apportait que haine à ces justiciers inconnus. Début novembre, ce fut un bateau qui explosa aux abords du port de Boston, déversant dans les eaux sales du Pacifique des tonnes de sachets de thé. Plus aucun doute depuis lors, c'est bien le passé de Boston qui est pris pour cible par des individus certainement désabusés... Les Sons of Liberty.

« Un an de silence »
Juin 2014 marque un tournant. Bien qu’aucune arrestation n’ait mené aux véritables coupables, la police débordée par les appels de pseudos-témoins et les aveux de patients échappés de l’asile, les Sons of Liberty se sont tus. Ce n’est qu’en Janvier de l’année suivante que le département de Police s’autorise à parler d’un « arrêt décisif des actes de barbarie du groupuscule connu sous le surnom de SoL ». Le calme revenu, Boston a pu commencer à se reconstruire, un vent de détente et même d’oisiveté régnant sur la ville.

« 15h30, l’enfer aux portes du Mémorial »
Alors que le nombre d’individus et personnalités présents à la commémoration dépassent les chiffres, prédits par la mairie, un groupe réduit d’étranger cagoulés débarquent sur les lieux. Sous la menace des armes, les bostoniens présents sont séparés en petits groupes, chacun se retrouvant affublé d’une note glissée dans sa poche; une carte au design rappelant une théière. Il est 16h45 quand une pluie de sachets de thé se déverse sur les lieux, recouvrant le sol et que les pierres du mémorial, gravées des noms des victimes, se trouvent recouvertes d’un graffiti que personne ne peut nier reconnaître: « The Boston Tea party has just started. Watch out. Yours truly, Les Fils de la Liberté. » Aucune victime n’est à déplorer, mais une cellule de crise a été mise en place pour prendre en charge les personnes présentes, des psychologues dépêchés sur les lieux.

Le préfet, les capitaines des différents postes de police et l’entourage du Maire doivent se réunir dans la journée pour mettre en place des mesures drastiques afin de contrôler les prochaines attaques possibles des SoL et, peut être enfin, les arrêter une bonne fois pour toute.

Linda McMuller, The Boston Globe, 24 mai 2015.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
♧ Contexte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte # Dans quel contexte vivons nous ?
» Contexte évolutif
» Contexte de Nox Aeterna
» Contexte One Piece Requiem
» Le Contexte du RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Boston Tea Party :: Taking a few steps back :: Take a look-